Profil de secteur : Produits de carrière

Profil de secteur : Minerais et minéraux Le périmètre du secteur Produits de carrière de la WF 13 (la classification Kompass) recouvre l’ensemble des industries extractives de matières minérales non métalliques : pierres et granulats. Il s’agit d’argile, de gravier et de sable (matériaux de granulométrie variée) d’une part, et d’ardoise, de calcaire, de granite, de grès, de gypse et de marbre (matériaux de pétrographie différentiée) d’autre part. Il ne […]

Profil de secteur : Minerais et minéraux

Le périmètre du secteur Produits de carrière de la WF 13 (la classification Kompass) recouvre l’ensemble des industries extractives de matières minérales non métalliques : pierres et granulats. Il s’agit d’argile, de gravier et de sable (matériaux de granulométrie variée) d’une part, et d’ardoise, de calcaire, de granite, de grès, de gypse et de marbre (matériaux de pétrographie différentiée) d’autre part. Il ne comprend pas les industries extractives liées à l’énergie. Une production de  400 milliers de tonnes en 2011 qui vient couvrir près de 90 % des besoins nationaux (source  Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie).

Une activité géographiquement concentrée

 
La région Île-de-France représente près de 26 % du chiffre d’affaires du secteur Produits de carrière. L’implantation géographique des sièges de sociétés hors des lieux d’extraction et de production explique largement cette surreprésentation de la région capitale comparée à la géologie de la France, et ne reflète donc pas une production en fait très largement régionalisée.
En 2011, 1 570 entreprises ont produit 2011 379 millions de tonnes de granulats pour un chiffre d’affaires de 3,851 milliards d’euros (source UNICEM – Insee). Les 4 premières régions qui réalisent près de 36 % du total national sont par ordre décroissant Rhône-AlpesPays de la LoireProvence-Alpes-Côte d’azur (plus la Corse) et la Bretagne. 3,56 % pour l’Île-de-France.
En 2012, les 800 entreprises de roches ornementales et de construction ont réalisé un chiffre d’affaires de 623 millions d’euros, dont près de 52 % dans les 4 régions suivantes : Midi-PyrénéesBretagneBourgogne et Franche-Comté et Lorraine. En l’Île-de-France, 4,68 % (source Bureau de Recherches Géologiques et Minières, rapport final du Mémento sur l’industrie française des roches ornementales et de construction – oct 2014).

2 branches assurent plus de 87 % de la production

 
Le secteur Produits de carrières compte 10 branches dans la nouvelle classification Kompass.
Élément majeur pour la construction des routes, trottoirs, places publiques, voies ferrées, zones industrielles ou plateformes industrielles, les granulats servent également à construire les maisons d’habitation, les immeubles de bureau, les usines et ateliers et autres écoles ou hôpitaux. Leur part est donc prépondérante : les 2 premières branches du secteur, Sables et Cailloux et graviers pèsent près de 87 % de la production.
Les roches ornementales et de construction alimentent principalement le marché du bâtiment, du funéraire et de la voirie — respectivement 44,3 %, 37,3 % et 9 % de ce poste (source Bureau de Recherches Géologiques et Minières, rapport final du Mémento sur l’industrie française des roches ornementales et de construction – oct 2014).

Une production très concentrée

 
Le secteur Produits de carrière totalise 122 des 972 produits de la famille Produits minéraux.
10 produits assurent 80 % du chiffre d’affaires de la branche avec les deux premiers (Exploitation de carrières et Résidus de carrières) qui en totalisent à eux seuls 54 %.
Entre 2007 et 2010 la production de granulats a baissé de 18 % (446 millions de tonnes à 365 millions de tonnes). Après un rebond à 379 millions de tonnes en 2011, elle se stabilise jusqu’en 2014. Quoiqu’en amont de la filière construction, les granulats sont moins exposés à la crise qui la touche. C’est une filière qui emploie 14 540 personnes essentiellement au sein de petites unités (1600) dont la production suffit aux besoins du marché national. Poussés par les normes environnementales et écologiques, les exploitants développent des unités de recyclage.
Les roches ornementales et de construction connaissent une chute plus nette de leur chiffre d’affaires de l’ordre de 107 millions d’euros entre 2001 et 2012 (de 730 à 623 millions d’euros). Un chiffre encore en baisse de près de 3 % par an entre 2012 et 2014. Ce ralentissement de l’activité vient impacter les entreprises (800 en 2012 contre 929 en 2001) et bien sûr l’emploi (6000 salariés en 2012 contre 8655 en 2001). 78 % des entreprises comptent moins de 10 salariés alors que moins de 1,5 % seulement en emploient plus de 50. Confrontés à une consommation intérieure très faible, et à l’importation de produits à l’origine non définie,  les producteurs de la filière pierres naturelles développent la qualité et mettent l’accent sur la traçabilité de leurs produits (source Bureau de Recherches Géologiques et Minières, rapport final du Mémento sur l’industrie française des roches ornementales et de construction – oct 2014).

La représentation professionnelle du secteur Produits de carrière est répartie dans trois grandes fédérations nationales et des structures régionales. Le Syndicat National des Industries de Roches Ornementales et de Construction (SNROC) et l’Union Patronale des Producteurs de Granulats (UNPG) sont membres de l’Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (UNICEM). L’Union Nationale Artisanale de Métiers de la Pierre est une des 8 unions artisanales de la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB). L’Union de la Maçonnerie et du gros Œuvre (UMGO) est rattachée à la Fédération Française du Bâtiment (FFB). Enfin les structures régionales telles que l’association Pierres du Sud ou l’Union des Métiers du Granit du Sidobre ont rejoint essentiellement l‘UNICEM.

Note méthodologique : La base de données françaises exploitée dans les statistiques ci-dessus (sauf mention contraire) est exhaustive pour les entreprises industrielles de plus de 10 salariés et les entreprises de service de plus de 50 salariés. Elle est principalement structurée par la WF 13 de Kompass International qui est une classification arborescente internationale de produits et services à quatre niveaux : 15 familles ; 67 secteurs ; 3 015 branches ; 56 000 produits.

Comentarios

Laisser un commentaire

Pas de commentaire