Matériel optique et R&D : consolider une filière de la photonique

La photonique est considérée comme une domaine technologique clé par l’Union européenne dans la perspective d’une relance industrielle. L’émergence d’une filière française est avérée, mais sa consolidation est nécessaire. Une étude diligentée par le ministère de l‘économie et publiée récemment préconise diverses mesures support de cette consolidation. Publiée récemment sous l’égide de la Direction générale […]


La photonique est considérée comme une domaine technologique clé par l’Union européenne dans la perspective d’une relance industrielle. L’émergence d’une filière française est avérée, mais sa consolidation est nécessaire. Une étude diligentée par le ministère de l‘économie et publiée récemment préconise diverses mesures support de cette consolidation.
Publiée récemment sous l’égide de la Direction générale des entreprises du ministère de l‘économie, « L’étude sur le secteur de la photonique » fait écho à l’Année internationale de la lumière, au programme d’investissement d’avenir Défi photonique, ainsi qu’à l’importance qu’accorde l’Europe à ce secteur comme « stratégique (key enabling technology )… C’est une technologie dont les savoir-faire ouvrent des opportunités de reconquête industrielle ».

Des technologies clés pour de très nombreux domaines

Lasers, diodes électroluminescentes, fibres optiques, modulateurs optiques, cristaux phoniques… la recherche et le développement déjà consacrés ou à consacrer à ces technologies sont évidemment loin de se limiter au domaine de l’éclairage. L’étude identifie ainsi 4 grands  « marchés » potentiels : haute technicité (aéronautique, spatial…), d’opportunité (procédés industriels, photovoltaïque), de volume et de BtoC (automobile, éclairage), mais aussi et surtout celui des marchés de croissance (environnement & agriculture, médical et analyse du vivant, contrôle de procédés) au regard duquel le potentiel de la filière française est actuellement le plus lisible.

Plus de 650 acteurs industriels : intégrateurs, distributeurs, entreprises de services

Cette filière est aujourd’hui en émergence, comme l’indiquent les deux premières parties de l’étude (Audit sur la France, Benchmark international). Adossée notamment aux secteurs de l’éclairage, la défense-sécurité, des composants et couches minces, de l’environnement et la santé, la photonique française mobilise aujourd’hui plus de 650 entreprises (intégrateurs, distributeurs, entreprises de services). Particulièrement présentes sur 3 régions (Île-de-France, Rhône-Alpes, PACA-Languedoc Roussillon), elles maillent néanmoins assez densément le territoire du fait du rôle des clusters et pôles de compétitivité dans la structuration actuelle de la filière.

Fragilité d’une filière émergente

A l’instar de nombre de secteurs d’activité, la fragilité de la filière tient à la dimension des entreprises, essentiellement des PME-TPE  « les PME (moins de 250 pers.) représentent 88 % du parc et 31% du CA global ». Un paramètre handicapant, notamment sur les marchés dits de « haute technicité », aggravé du fait que la connexion entre entreprises, organismes de recherche, donneurs d’ordres et institutionnels ne se réalise pas au mieux.
L’étude liste ainsi des handicaps tels que :
– faible appétence du marché français
– manque d’attractivité pour le capital-risque
– partenariat limité entre donneurs d’ordre et fournisseurs permettant une industrialisation
– difficulté des PME à se positionner commercialement
– et, inévitablement, un taux de création élevé d’entreprises mais d’une pérennité limitée

Affirmer le rôle prépondérant du CNOP

La revitalisation du Comité national d’optique et de photonique (CNOP), à la fois sur les fonctions de représentation (et lobbying) et en tant que fédérateur des coopérations, de la mutualisation de moyens et d’outils, constitue l’une des clés de voûte de la consolidation de la filière. Ce qui suppose toutefois une révision de ses moyens financiers et humains.
L’étude recommande aussi de :
– soutenir le financement des projets
– accompagner les PME-TPE afin d’accélérer la mise en marché des produits (question à la fois de communication et de marketing)
– renforcer la coopération entre grands donneurs d’ordres et PME (appropriation des données techniques sur les grands programmes d’innovation européens)
Une réelle interface entre entreprises et plateformes techniques d’innovation est incontournable. Et une nécessaire révision de l’approche institutionnelle (Etat, collectivités) est également préconisée : l’enjeu est stratégique et international.

> Chiffres clés

• 657 entreprises industrielles pour un CA réalisé en France de 10,45 G€.
• 49 % des entreprises industrielles emploient moins de 20 personnes et réalisent 4 % du CA de la filière. Les PME (moins de 250 pers.) représentent 88 % du parc et 31% du CA global.

Références

Direction générale des entreprises, Erdyn, Tematys « étude sur le secteur de la photonique ». Synthèse de l’étude. En ligne. Ministère de l‘économie, de l’Industrie et du Numérique; décembre 2014 ; 16 pages. consulté le 11/01/2015. http://www.entreprises.gouv.fr
Retrouvez tous les professionnels du Matériel Laser sur l’annuaire des entreprises Kompass.

Comentarios

Laisser un commentaire

Pas de commentaire