Les produits en plastique

Le périmètre du secteur Produits en plastique de la WF 13 (la classification Kompass) recouvre l’ensemble des produits issus de l’industrie plasturgique française, à l’exception des produits en caoutchoucs (non seulement naturels, mais aussi synthétiques). Avec 4 % de la production plasturgique mondiale en volume, la France se classe en 2012 au 6 ° rang et au 3 ° en Europe (*). Producteur de produits à […]


Le périmètre du secteur Produits en plastique de la WF 13 (la classification Kompass) recouvre l’ensemble des produits issus de l’industrie plasturgique française, à l’exception des produits en caoutchoucs (non seulement naturels, mais aussi synthétiques).
Avec 4 % de la production plasturgique mondiale en volume, la France se classe en 2012 au 6 ° rang et au 3 ° en Europe (*). Producteur de produits à haute valeur ajoutée, performants et innovants, le pays est au premier rang mondial en terme de création de valeur. 80 % de la production du secteur Produits en plastique se retrouve intégrée dans la production des autres secteurs de l’industrie française : l’automobile, l’aéronautique, l’agroalimentaire, la construction, la santé et, d’une manière moins importante en volume, dans  divers autres secteurs comme le textile, le nucléaire, les sports et loisirs….
La Fédération de la plasturgie avance également pour 2014 un chiffre d’affaires de près de 29 milliards d’euros, et plus de 130 000 employés regroupés au sein de 3 800 entreprises qui représentent 4 % du PIB de l’industrie et 0,4 % du PIB national. En 2013, le secteur est exportateur à hauteur de 7,4 milliards d’euros.
La crise de 2008/2009 laisse dans ce secteur une profonde trace. Le développement de la plasturgie aura été gelé pour 10 années,  puisque la profession ne pense pas retrouver les niveaux de production de 2008 avant 2017 (*).

Une région poids lourd

 
Avec près de 17 % du chiffre d’affaires, la région Rhône-Alpes est le poids lourd du secteur Produits en plastiques. Plus de 680 établissements pour près de 21 000 salariés y sont dénombrés. Tant par la structure de son entrepreneuriat que par présence de toutes les filières de la profession, la plasturgie de Rhône-Alpes est l’image de ce secteur d’excellence français.   L’importance de la région Île-de-France (12,5 %), en dépit de ses 300 unités de production pour plus de 6 000 salariés, est surpondérée par l’établissement de grands sièges sociaux (*). Entre 5 % et 10 % chacune, sont positionnées ensuite 6 régions : Provence-Alpes-Côte d’Azur (9,5 %), Pays-de-la-Loire (8 %), Alsace (6,9 %), Nord-Pas-de-Calais (6,6 %), Centre (5,8) et Haute-Normandie (5,5%). Ainsi, 8 régions réalisent-elles un peu moins de 72 % du chiffre d’affaire du secteur.
L’ensemble des 22 régions métropolitaines accueillent sur leur sol des entreprises de plasturgie.
70 % des 3 800 entreprises du secteur comptent moins de 20 salariés. La taille moyenne d’un plasturgiste est de 36 salariés pour 8 millions de chiffre d’affaires. Il s’agit typiquement d’une industrie de PME.

La branche leader produit 40,22 % du total

 
Le secteur Produits en plastique compte 76 branches dans la nouvelle classification Kompass.
La branche Profilés plastiques représente près de 30 % du total de son chiffre d’affaires. Les branches Emballages en plastique et Emballages en plastique pour l’industrie alimentaire et les boissons totalisent 9,51 % du total. Le poids de ces deux branches est à mettre en parallèle avec les efforts et investissements considérables de la profession pour passer d’une économie linéaire à une véritable économie circulaire, plus en adéquation avec les exigences de la durabilité et de la protection de l’environnement.
Les profilés (29,37 %), la production de la matière première (Matières plastiques, 8,45 %), les emballages (9,51 %), et les productions destinées au bâtiment (Revêtements et produits de couvertures en plastique pour le bâtimentPortes en plastiqueArticles en plastique pour le bâtiment – 14,37 % -) représentent au total 61,70 % du chiffre d’affaires du secteur. Ceci accuse une certaine concentration de la production, laquelle, en dehors de ces postes, est largement dispersée dans les 68 branches restantes.

Une grande variété de produits

 
Produits en plastique totalise 1 148 des 3 441 produits de la famille Chimie, Plastique, Santé.
La production des produits de ce secteur est très peu concentrée : le premier produit, Extrusion des thermoplastiques représente 7 % du chiffre d’affaires total. Les Stores verticaux en plastique, classé 5 ° produit du top 10, ne représente quant à lui, plus que 3 % de la production.
En raison de l’évolution de la demande, des exigences du développement durable, du dynamisme de la recherche et des investissements, la plasturgie est qualifiée de secteur d’avenir. Ainsi de nombreux produits sont appelés à évoluer ou tout simplement à être créés puis développés : imprimantes 3D, emballages intelligents, circuits imprimés, écrans plats flexibles, textiles intelligents, prothèses biocompatibles, composants pour mes énergies renouvelables… (*)
(*) sources Fédération de la plasturgie, Observatoire de la plasturgie, Insee

Les professionnels de la plasturgie française se sont organisés en syndicats, associations, fédération et union de syndicats aux vocations très complémentaires qui recouvrent l’ensemble des productions du secteur.
L’AFIM (l’Association française des industries du moule, modèle et maquette), la Fédération de la Plasturgie, le SPMP (le Syndicat des producteurs de matières plastiques – Plastics Europe -) et l’UCAPLAST (l’Union des syndicats des PME du caoutchouc et le plasturgie) sont regroupés au sein de l’Association profession plastique. Cette association professionnelle compte un cinquième membre, le SYMACAP, auquel adhèrent les constructeurs de machines pour le caoutchouc et les matières plastiques, mais qui n’entre pas dans le secteur Produits en plastique de la nomenclature WF 13 de Kompass.
Les membres de la Fédération de la Plasturgie sont non seulement des syndicats régionaux, mais aussi des syndicats nationaux : GPA (le Groupement plasturgie automobile), GPIC (le Groupement de la plasturgie industrielle et des composites),  STR-PVC (le Syndicat des tubes et raccords en PVC) et SFEC (le Syndicat français des enducteurs calandreurs et fabricants de revêtements de sols et de murs).

Note méthodologique : La base de données françaises exploitée dans les statistiques ci-dessus (sauf mention contraire) est exhaustive pour les entreprises industrielles de plus de 10 salariés et les entreprises de service de plus de 50 salariés. Elle est principalement structurée par la WF 13 de Kompass International qui est une classification arborescente internationale de produits et services à quatre niveaux : 15 familles ; 67 secteurs ; 3 015 branches ; 56 000 produits.

Comentarios

Laisser un commentaire

Pas de commentaire