La crise accélère le changement des organisations

Nous avons récemment interviewé Christian Boghos, Co-Fondateur – Cabinet Les temps Nouveaux. Découvrez son regard sur l’impact des nouvelles générations sur l’organisation des entreprises. Kompass : Après avoir conduit la communication et le marketing du groupe Manpower, vous avez fondé le cabinet de conseil en stratégie de communication « Les Temps Nouveaux », avec François Miquet-Marty, […]

interview Christian boghos

Nous avons récemment interviewé Christian Boghos, Co-Fondateur – Cabinet Les temps Nouveaux. Découvrez son regard sur l’impact des nouvelles générations sur l’organisation des entreprises.

Kompass : Après avoir conduit la communication et le marketing du groupe Manpower, vous avez fondé le cabinet de conseil en stratégie de communication « Les Temps Nouveaux », avec François Miquet-Marty, président de l’Institut d’études Viavoice. Avec un nom prédestiné au regard de l’actualité et des réflexions autour d’un « monde d’après ». Quel regard portez-vous sur l’évolution RH des entreprises ?

Christian Boghos : Je dirais qu’on est face à une forme d’illusion d’optique : sous des structures d’organigramme qui semblent avoir peu évolué, de nombreuses transformations s’opèrent et vont devenir de plus en plus visibles. D’un côté, les dirigeants – les baby-boomers et la génération X – ont grandi et pratiquent des schémas verticaux : chacun commande à ses équipes et veille à la bonne exécution des directives données. D’un autre côté, les nouvelles générations dont celle des 18-25 ans, la génération Z, affichent une relation très consommatrice de l’entreprise : ils aspirent avant tout à se nourrir de l’entreprise, pour leur épanouissement personnel, plutôt que l’inverse.

Kompass : Des schémas opposés qui transforment ou qui bloquent l’entreprise ?

Christian Boghos : Il faut effectivement éviter ce risque de blocage et accompagner l’évolution à laquelle nous assistons. Comme le souligne Pascal Demurger, DG de la MAIF, « un îlot de verticalité comme l’entreprise ne peut pas vivre dans un monde horizontal, ça casse. » Les jeunes générations s’inscrivent sociologiquement dans l’horizontalité : ils recherchent plus de transversalité, d’agilité, d’ouverture. Et cela se traduit forcément dans leur rapport au travail. Les dirigeants l’ont bien compris et souhaitent offrir davantage d’initiatives à cette jeune génération. Mais la structure de l’entreprise doit permettre ce mouvement et l’accompagner ; or de façon générale, ce n’est pas encore le cas : le management est laissé à lui-même.

” Il est urgent d’accompagner le management intermédiaire pour conjuguer les dimensions verticales et horizontales”

Kompass : On peut alors penser que le management intermédiaire est en difficulté ?

Christian Boghos : Oui, on assiste à un véritable choc générationnel dans les entreprises, entre jeune génération et management intermédiaire. Pour les managers, les règles de fonctionnement qui leur ont été dictées, n’ont pas changées : ils ont toujours la pression du résultat, « il faut livrer », mais en plus aujourd’hui, on leur demande d’être bienveillants, d’intégrer des politiques RSE, de libérer l’organisation du travail… avec en plus le sentiment d’œuvrer à leur propre remplacement par cette jeune génération qui concentre toutes les attentions des dirigeants !
Il s’agit évidemment de toute autre chose : la jeune génération doit être intégrée non pas pour remplacer la génération précédente mais dans l’objectif d’accompagner l’évolution des modèles organisationnels des entreprises.

” Le diplôme va perdre son statut sélectif pour devenir une simple variable”

Découvrez comment le déploiement de ByPath a su pallier l’essoufflement de modes de recrutement «traditionnels ». En récoltant des indices précis et contextualisés avec notre cas Cas client “Kelly Services”

Kompass : La jeune génération comme un moteur de la transformation des entreprises, en somme.

Christian Boghos : Je parlerais plutôt d’hybridation : l’entreprise va étendre son organisation actuelle à de nouvelles formes de travail. Hybridation des lieux, avec la possibilité mixer les locaux de l’entreprise, son domicile (en télétravail) et les espaces de co-working. Hybridation des compétences, avec des savoir-faire diversifiés et le développement des sciences humaines.
C’est d’ailleurs une tendance déjà mise en œuvre dans les écoles de management qui introduisent de plus en plus de philosophie et de sciences sociales dans leurs cursus. Les futurs dirigeants n’auront pas les mêmes profils que les dirigeants d’aujourd’hui et les entreprises rechercheront de plus en plus ces compétences, souvent qualifiées de soft skills, et des savoir-faire très transverses. L’échelle des élites, traditionnellement adossée à la hiérarchie des diplômes, est appelée à s’ouvrir à de nouveaux critères. Comme les écoles de management, les cabinets de recrutement l’ont bien compris en diversifiant leurs méthodes de recrutement et en s’ouvrant de plus en plus à de nouveaux profils.

Kompass : Si les compétences changent, avec l’émergence d’une nouvelle génération, quid des effectifs actuels dans les entreprises ?

Christian Boghos : Certains secteurs connaissent une demande et une croissance qui conduit à maintenir encore les modèles existants ; c’est le cas du secteur des services informatiques, de la logistique ou encore de la Santé. Mais la majorité des autres secteurs va devoir « redéfinir» les compétences de leurs collaborateurs.
Pour le management intermédiaire évoqué plus haut, on imaginera des programmes de « reskilling », pour sortir des schémas traditionnels de « command & control » bousculés par l’émergence du travail à distance. Il faut former les managers à ces nouveaux modes de management hybrides dans lesquels la communication ascendante complète les informations descendantes. Accompagner et considérer ces managers devient une urgence car la crise du Covid a montré leur rôle indispensable quand il s’agit cultiver un engagement, une motivation et une loyauté tout en maintenant le lien avec des collaborateurs isolés dans leur domicile pendant parfois un an.

” Dans 10 ans, les postes de dirigeants ne seront pas occupés par la génération Z mais par la Y “

Kompass : Comment se traduirait concrètement ces changements ?

Christian Boghos : L’urgence porte sur la co-construction de nouveaux indicateurs de performance, pour réconcilier objectifs opérationnels et ambitions RSE, mais aussi et surtout la dimension collective du projet de l’entreprise. Il faudra un jour diminuer la célébration des performances individuelles cyniques, égoïstes et mortifères à la longue pour l’équipe.
Il faut également inventer de nouveaux espaces pour donner de la place à chacun : dans une organisation plus horizontale, la génération des managers intermédiaires n’est pas condamnée à être remplacée par la génération Z. D’autant plus que la génération Z n’aspire pas à devenir manager mais cultive plutôt un profil de « collaborateur expert ».
Enfin, je recommanderais de favoriser la mixité avec les nouvelles générations en créant des groupes de réflexion et d’action sur l’évolution des pratiques et des organisations.
Accueillir un nouveau membre dans la famille, ce n’est pas l’installer en bout de table sans lui donner la parole. Et savoir écouter de nouvelles idées, ce n’est pas oublier ses acquis.

Les stratégies de prospection changent, comme pour les RH, les directions commerciales doivent trouver de nouveaux marché de prospection ciblés et difficile à identifier avec fiabilité, découvrez comment Kompass à construit une de base de prospection avec des données inexistantes pour Médicis.

Une prospection commerciale ne peut être efficace sans base de données qualifiée. Mais comment faire lorsque les données n’existent pas et que la cible est difficilement identifiable ? C’est dans un tel contexte que nous avons aidé Médicis à constituer une base de données riche et fiable. Une collaboration fructueuse que nous vous racontons dans ce cas client

 

 

A propos de Christian Boghos :
Co- Fondateur – Cabinet LES TEMPS NOUVEAUX – 2020
Directeur Général Communication, Marketing et Influence de MANPOWERGROUP de 2005 à 2020.

A propos du Cabinet Les Temps Nouveaux :
Le Cabinet Les Temps Nouveaux accompagne les dirigeants des entreprises dans la définition de leur stratégie de communication et d’influence, en créant des liens nouveaux avec l’opinion publique et celle de l’entreprise.
Nous faisons ainsi émerger les arguments d’acceptation des changements, des transformations et des innovations, pour donner aux stratégies les éléments de réussite.

 

Comentarios

Pas de commentaire